LA DROITURE

Lonely spaces, sculptural leftovers, virtual reality, interiors, absence, freedom and empowerment.


Je veux reconduire le passé pour introduire le présent.

Injecter le présent.

Linéaire régulier. Chemise blanche. Traverser. Faire comme si. Tout est dans l’ordre, en ordre.

La peur de l’insouciance. L’envie de choisir. Se laisser guider, sans vraiment comprendre. Se laisser faire sans jamais fuir.

Un regard pour percevoir.

Libre et sans but, calme mais tourmenté. La cité des conformités.

Énoncer et agiter : moteur de la désobéissance sincère.

Détruire pour ouvrir notre fragilité.

Les mots, les couleurs, les formes de tes lèvres. Cette façon de toucher mon corps.

Un vaisseau naviguant avec assurance et liberté.

Simplement. Supplément. Supprimer.

Si le jour voit le jour.

Éplucher les jours passés.

Quand vais-je m’endormir au réveil ?

Je me souviens de ton regard.

Je t’ai admiré, toi et ton ombre.

Un souffle d’été, une brise aux facettes multipliées. Multitude de vie sans fin.

Une gorgée d’eau pour évacuer.

J’attends ton réveil en silence.

Une dernière lueur, pour une première langueur. La dernière fois.

Je ne veux pas définir, je veux vivre.

 Mon temps a besoin du son temps.